Ces quatres accords toltèques définis par Don Miguel Ruiz sont comme un code de conduite nous permettant d’aborder la vie et les rapports aux autres d’une manière plus sereine et honnêtes.

le Premier accord : “QUE LA PAROLE SOIT IMPECCABLE”

La parole est un langage articulé destiné à communiquer la pensée, elle est le langage incarné de l’Homme. La pensée s’exprime sous la forme d’un dialogue interne et si cette parole interne est mal utilisée, mal maîtrisée elle peut avoir un effet dommageable empoisonnant notre environnement mental et social. “Prendre conscience que votre parole a une importance capitale aura donc des effets surpuissants, surtout si vous l’utilisez de la bonne façon”

Sans y prêter gare nous émettons constamment des jugements envers les autres, envers nous-même sapant la confiance en nous et en les autres. Essayez pendant une journée de prêter attention aux paroles que vous aurez envers vous mêmes, vous constaterez peut être que vous accumuler les remarques négatives sans intérêts constructifs.

Vous pouvez évaluer la qualité de vos paroles en vous inspirant de cette citation de Don Miguel Ruiz :” Vous pouvez évaluer le degré auquel votre parole est impeccable à l’aulne de l’amour que vous avez pour vous-même. l’intensité de votre amour-propre et les sentiments que vous nourrissez envers vous sont directement proportionnels à la qualité et à l’intégrité de votre parole. Lorsque celle-ci est impeccable, vous vous sentez bien, vous êtes heureux et en paix.”

le Deuxième accord toltèque est :”QUOI QU’IL ARRIVE, N’EN FAITES PAS UNE AFFAIRE PERSONNELLE”

Par le premier accord vous avez appris à freiner vos jugements personnels, les accords suivant découlent du premier accord.

Ne plus prendre les choses personnellement, c’est retirer à autrui le pouvoir qu’on lui a donné de nous juger, de nous critiquer, de nous nuire. Nous avons chacun des perceptions du monde différentes,  fonction de notre éducation, de notre vécu ,de nos croyances. Si une personne vous insulte, elle vous transmet sa propre vision, ses propres croyances, ses propres insécurités . Ce deuxième accord c’est cesser d’attacher de l’importance à l’opinion d’autrui, ne plus dépenser d’énergie à défendre une image idéale de soi contre les critiques, ni à chercher à la nourrir de compliments. Mais appliquer cette notion n’est pas chose facile. Que faire de ces critiques? La solution est de s’intéresser à l’autre :qu’est-ce que cette attitude et ses paroles disent de lui? Il nous revient donc de conclure un accord de ne plus accepter en les prenant personnellement, les opinions et jugements d’autrui qui ne reflètent le plus souvent que le point de vue faussé de ceux qui les émettent. Ainsi nous reprenons confiance en nous et en nos décisions.

Ce que vous pensez, ce que vous ressentez, c’est votre problème, pas le mien. C’est votre façon de voir le monde. cela ne me touche pas personnellement, parce que vous n’êtes confronté qu’à vous mêmes, pas à moi. D’autres auront une opinion différente, selon leur système de croyance.”

Le troisième accord toltèque est “NE FAITES PAS DE SUPPOSITIONS”

Faire des suppositions est une forte tendance que nous avons et le problème est que nous finissons par croire en elles. Nous sommes amenés a prêter des intentions aux autres sur la seule base de ces suppositions, phénomène qui nous empoisonne la vie, nous créons des senarii factices a propos des gens qui nous entourent.

Une des principales suppositions est de croire que les autres pensent comme nous, mais chacun a sa propre perception du monde et chacun réagit différemment à des situations semblables. Nous sommes confronté à ce genre de situation avec des personnes dont nous sommes très proches et sommes persuadés de bien les connaitre, nous finissons par ne plus exprimer nos besoins, convaincus que l’autre les connait. Ainsi si la personne n’agit pas comme attendu nous nous sentons blessé, elle aurait du savoir!!!

Le quatrième accord toltèque est “FAITES TOUJOURS DE VOTRE MIEUX”

Cela signifie que chaque tâche que vous entreprenez, vous la réalisiez en donnant le meilleur de vous-même, c’est être concentré sur le présent et le faire bien. Attention votre mieux est variable d’instant en instant. Il n’y a pas d’obligation a réussir, il n’existe qu’une obligation de faire de son mieux, ainsi vous éviterez d’avoir des regrets et de vous juger .Par ce quatrième accord nous passons dans le domaine de l’action. L’application des 3 premiers accords est primordiale.

Don Miguel Ruiz saura nous accompagner par ces paroles :” vous n’avez pas à vous juger, à vous sentir coupable ou à vous punir, si vous n’arrivez pas à respecter ces 4 accords. Si vous faites de votre mieux, vous vous sentirez bien même en faisant encore des suppositions,même s’il vous arrive encore de réagir de manière personnelle, même si votre parole n’est pas tout a fait impeccable “

En 2011 Don Miguel Ruiz a défini un 5 eme accord :”SOYEZ SCEPTIQUE, MAIS APPRENEZ A ECOUTER”

gardez un esprit critique

Le Cinquième Accord Toltèque va au-delà de la présentation de ce nouvel accord. Il passe en revue les quatre accords de base en les éclairant d’un nouveau jour et en les approfondissant. Il développe la notion du rêve, que l’on trouvait aussi chez Castaneda, d’une manière pratique, en en soulignant les trois étapes : le rêve de la première attention (la victime), le rêve de la seconde attention (le guerrier) et le rêve de la troisième attention (le maître).

http://www.editions-tredaniel.com/le-5eme-accord-tolteque-p-3875.html